Bien communiquer au Japon

Comment bien communiquer au Japon ?

Vous souhaitez trouver un collaborateur japonais pour aborder le marché asiatique mais vous ne savez pas par où commencer ? Faites confiance à une personne d’expérience pour communiquer sur vos produits de la manière la plus efficace !

Ceci est le 1er article d’une série proposée par Asie Traductions sur l’analyse culturelle du Japon. Il a pour vocation de vous éclairer sur les particularités du Japon, sa culture et son économie, et surtout comment bien communiquer !

 Le territoire japonais comporte lui aussi ses particularités.

Le Japon est un pays relativement linguistiquement uniforme mais des différences de prononciation et d’accents subsistent ici et là ce qui forme la culture de certaines régions.

On trouve 4 grandes familles culturelles sur ce qui constitue l’archipel principal du Japon (les 4 grandes îles: Kyûshû, Shikoku, Honshû et Hokkaidô): les dialectes Kyûshû, les dialectes du Kansai / 関西 (Ouest de Honshû), les dialectes du Kantô / 関東 (Est de Honshû) et le dialecte d’Hokkaidô. Toutefois, la population se répartissant massivement sur l’île centrale de Honshû, ce sont les cultures du Nord (Kantô) et du Sud (Kansai) qui priment.

 « La mentalité du Sud est plutôt commerciale et avenante tandis que la mentalité du Nord est plus réservée et administrative. »

Le japonais ou Nihongo (日本語) est la langue de l’ethnie majoritaire du Japon, appelée Wajin (和人), mais il y a aussi d’autres langues reliées a d’autres ethnies. La population autochtone des îles Ryûkyû (琉球) parle l’okinawago (沖縄語) mais semble s’être beaucoup assimilée aux Wajin, ce qui a permis le développement du secteur du tourisme. Il n’en va pas de même à Hokkaidô (北海道) où les relations entre les Ainous (アイヌ) et les descendants de colons Wajin arrivés fin XIXème siècle ont toujours été tendues et ont freiné le développement.

« Si les Okinawaïens sont plus nombreux que les Aïnous, leur habitat composé d’îlots est plus petit et se prête moins au développement d’infrastructures que Hokkaidô. »

Le Japon possède donc encore des parties de son territoire en manque de développement et prêtes à accueillir des investisseurs étrangers. Il faut donc adapter sa communication et sa stratégie en fonction du contexte.

Plus important encore, il faut savoir comment communiquer avec un partenaire japonais déjà implanté en Asie. La première économie du continent est déjà implantée depuis longtemps dans certains pays voisins et peut constituer un partenaire plus fiable que des locaux à votre implantation sur place. En fonction de l’emplacement, il faut savoir choisir entre le sérieux administratif d’une entreprise de la région du Kantô à la gestion provinciale délétère d’une moyenne structure du Tôhoku / 東北.

Pour pouvoir vous accompagner efficacement, un bon interprète doit savoir adapter son diction en fonction de son interlocuteur et il ne peut le faire qu’après une longue expérience sur place.

Des traductions efficaces et un accompagnement sur mesure adapté à votre business est ce que propose Asie Traductions, retrouvez toutes les informations sur notre page http://www.asie-traductions.com

A bientôt !